PORTER LA PAROLE DES SOINS PALLIATIFS

Dans le débat actuel sur la fin de vie, la place des soins palliatifs dans l'accompagnement est ré-affirmé. Souvent sollicités pour témoigner, nous avons à cœur d'expliquer en quoi consiste cette médecine du soulagement et de l'accompagnement, et de témoigner de la réalité de ce qui se vit au sein de nos unités de soins. Sur les plateaux de Public Sénat et Arte, le Dr Anne de la Tour, chef de service à la Maison Médicale porte la parole des soignants engagés au quotidien au chevet des malades et de leurs proches.
Anne de La Tour sur le plateau de Public senat

  • UN MONDE EN DOC- PUBLIC SENAT
    Projet de loi « fin de vie » : vers l’aide à mourir en France-

1787b341 6d64 4b83 a296 18c24670c6a7

https://www.publicsenat.fr/emission/un-monde-en-doc/projet-de-loi-fin-de-vie-vers-laide-a-mourir-en-france-e26

Il y a quelques jours, le gouvernement a présenté son projet de loi sur la fin de vie en France. Un projet qui contient deux volets : l’un prévoit de développer les soins palliatifs, l’autre de donner un cadre à l’accompagnement du malade vers la mort… Une demande sociétale qui soulève questions et débats. Quelle est cette « aide à mourir » str… ictement encadrée que souhaite instaurer le gouvernement ? Comment cela pourrait-il s’articuler avec les soins palliatifs ? Rebecca Fitoussi et ses invités ouvrent le débat.

Invités

Stéphane Le Rudulier , Denis Labayle , Jean-Louis Touraine , Dr Anne de la Tour

  • 28 MINUTES -ARTE – 12/03/2024
    Aide à mourir, un progrès social ?

https://www.arte.tv/fr/videos/119307-002-A/aide-a-mourir-un-progres-social

Dans une interview accordée à « Libération » et à « La Croix » dimanche dernier, Emmanuel Macron s’est déclaré favorable à une « aide à mourir », et présentera un projet de loi en avril sur le sujet. Cette future loi représente-t-elle un progrès social ou une dangereuse avancée ?

Avec la participation du Dr Anne de La Tour

Ces articles pourraient vous intéresser

logo SFAP logo Corpalif logo FEHAP logo ARS

En 2021 et 2022, l’établissement a bénéficié de crédits du Ségur « Investissement du Quotidien » financés par le Plan National de Relance et de Résilience (PNRR) lui-même financé par l’Union Européenne.